Académie politique des femmes 2018





Aswat Nissa a lancé en mars 2018 la 7ème promotion de l’Académie politique des femmes qui réunit 20 jeunes femmes âgées de 18 à 35 ans  issues de différentes régions et de 10 partis politiques afin de les préparer aux premières élections municipales du pays depuis la Révolution de 2011. Ce programme leur  permettra de devenir de véritables actrices du changement et des militantes pour l'égalité entre les genres au sein de leurs municipalités et partis politiques en intégrant ce concept dans les politiques publiques locale.
L'académie politique de 2018 repose sur 9 volets qui visent à faire des candidates de véritables porte-paroles des droits et des causes féminines:

  • Leadership et prise de décision
  • Gouvernance locale et décentralisation 
  • Communication politique avec simulation d’un débat télévisé
  • Genre et égalité de genre 
  • Analyse genrée des lois  
  • Intégration de l’approche genre dans les politiques publiques 
  • Le budget sensible au genre 
  • Le rôle des femmes contre la corruption 
  • Plaidoyer pour l’intégration du genre dans les politiques publiques 

Le Leadership et la prise de décision


Affirmer et stimuler l'esprit de leadership des candidates est l'un des piliers sur lesquels repose l'Académie Politique des femmes. L'objectif de cette première session de formation est d'approfondir l'esprit de leadership des académiciennes en les aidant à identifier les difficultés qui peuvent entraver leurs confiances en elles ainsi que leur permettre de développer une véritable vision de leurs carrières. La session été assurée par la psychologue et coach Lilia Baccouche et s'est déroulée le 10 et 11 mars.


Gouvernance locale et décentralisation 


La formation sur la gouvernance locale, la décentralisation assurée par le chercheur en gouvernance locale, Zied Boussen, s'est étalée sur 3 jours et  a permis  aux participantes de comprendre les mécanismes des élections locales et l'importance et les défis que constitue un conseil municipal. Elle a pour objectif de préparer les candidates à exercer un mandat d’élue à l’échelle locale et de les préparer participantes aux attentes de la part du corps électoral.


La communication politique


Après avoir consolidé leurs esprits de leadership lors du premier training de l'Académie politique, les candidates ont travaillé sur les discours politiques avec une formation spécialisée en communication politique et prise de parole en publique.
Durant trois jours, les candidates ont consolidé leurs capacités en matière de  stratégies  de communication à adapter en fonction des différents types de médias (réseaux sociaux, presse écrite, presse électronique, télévision, radio…) et la formulation de messages politiques clair et convoquant se base principalement sur les techniques d’argumentation.
Une simulation de débat télévisée a été organisée afin de permettre aux candidates de structurer un discours politique et l’adapter en fonction de l’audience.


Genre et égalité de genre  



La formation en genre et égalité des genres est certainement l’une des plus importantes dans le cursus des académiciennes.
Durant deux jours, les candidates ont approfondi leurs connaissances et ont été sensibilisées au concept même de genre et de son articulation entre l’individu et la société. Elles sont désormais capables de faire la différence entre le genre et le sexe, elles ont pris conscience des stéréotypes féminins/masculins et savent analyser comment la politique, l’éducation et l’économie peuvent contribuer à pérenniser les stéréotypes et la discrimination basés sur le genre.


Analyse genre des lois 



A la suite du workshop sur le genre et l’égalité des genres, les candidates se sont réunies se sont réunies pour suivre une formation sur sur l’analyse des lois et l’intégration de l’approche genre. Guidées par le Professeur Khaled Mejeri , les jeunes  femmes ont fait une revue des lois et des institutions légales présentes en Tunisie et ont exploré comment ces lois impactent les femmes tunisiennes. Les membres de l’Académie ont également discuté du Plan d’action national pour la Résolution 1325 adopté par la Tunisie et du rapport du COLIBE sur les libertés individuelles et l’égalité. 


Petit-déjeuner avec les jeunes élues municipales 



A l’occasion de la célébration du 62e anniversaire du Code du Statut Personnel, Aswat Nissa en partenariat avec Heinrich Böll Stiftung Afrique du Nord a organisé un petit-déjeuner avec les jeunes élues municipales de différentes promotions de l’Académie politique des femmes afin de discuter avec elles  de leur rôle dans l’intégration de l’approche genre dans la gestion des affaires locales. Les jeunes élues, qui sont toutes à la tête de différentes commissions municipales, ont mis la lumière sur les obstacles qu’elles rencontrent dans leur travail municipal en passant par le manque de financement ou la corruption et ont souligné que les femmes sont particulièrement touchées par les affaires locales. D’après ces élues, ce sont principalement les femmes qui réclament l’amélioration des services municipaux (éclairage, infrastructure, sécurité, propreté, espaces de loisir …).
Ayant siégé à la commission responsable de la rédaction du code des collectivités locales, la députée Lilia Ksibi qui était présente, a insisté sur le fait que l’intégration de l’approche genre pourrait être une opportunité pour les municipalités de trouver des financements.